Votre navigateur est trop ancien pour afficher correctement ce site. Ceci en est la version simplifiée.

 

Nous vous invitons à venir nombreux au prochain séminaire du MIVEGEC qui aura lieu jeudi 10/01/19 à 11h00 dans l'Amphi des plantes du centre IRD de Montpellier.


El Hadji Amadou Niang (Laboratoire d’écologie vectorielle et parasitaire – Faculté des Sciences, Sénégal), nous fera une présentation intitulée :-

The Anopheles gambiae complex in Senegal: distribution and bio-ecology

 

Résumé de la présentation :

The Anopheles gambiae species complex consists of eight sibling species, including the primary malaria vectors in sub-Saharan Africa. Ecological diversification within the nominal species (An. gambiae s.s.) has led to the emergence of two incipient species, An. coluzzii (previously, M form) and An. gambiae (S form), which show heterogeneous levels of divergence across the continent. Despite extensive genetic studies, little is known of their bionomics in Senegal. These incipient species coexist in almost all inland areas of Senegal. Hybridization rates among them vary over time and space between study sites, but inbreeding indices suggest substantial reproductive isolation nonetheless. Populations of An. arabiensis, An. coluzzii and An. gambiae were shown to be resistant to DDT and pyrethroids, but susceptible to organophosphates and carbamates. The occurrence of DDT and pyrethroids cross-resistance was associated to the widespread distribution of the 1014F kdr allele. The existence of other resistance mechanisms, however, could not be ruled out given that a proportion of mosquitoes lacking the kdr allele were fully resistant to DDT and pyrethroids. Susceptibility to carbamates and organophosphates offers an alternative for insecticide resistance management in Senegal. In areas of sympatry, the three species play different roles in malaria transmission: An. gambiae is the main vector compared to An. arabiensis and An. coluzzii due to their lower anthropophily and biting rates.


Planning séminaires

 
L'équipe des séminaires

Ghislain Kakou AKA
Michele BENGUE
Manon VILLA

 

 

Le Master International d'Entomologie vectorielle : écologie et contrôle porté par les universités Alassane Ouattara de Côte d'Ivoire et de Montpellier a lancé son appel à candidatures pour la rentrée 2018-2019 niveau M2.

Les dossiers seront reçus jusqu'au 30 mai 2018.

Les candidatures seront étudiées courant juin.

La rentrée est prévue à Bouaké le 10 septembre 2018.

Toutes les informations sont disponibles sur le site du Centre d'Entomologie Médicale et Vétérinaire : www.cemv-ci.net/

 

L’objectif de ce MOOC ('Massive Open Online Course' en anglais) consiste à fournir aux apprenants un aperçu du vaste panel de disciplines impliquées et des questions étudiées dans la recherche sur le paludisme. Ce MOOC va de la biologie moléculaire et cellulaire du parasite et de ses différents cycles de vie à la recherche clinique sur le terrain et à l’hôpital sur la maladie. Il traite de l’utilisation des dernières technologies génomiques pour étudier la biologie du parasite, mais également de la recherche translationnelle pour le développement de nouveaux outils de contrôle, y compris les médicaments et les vaccins. Il présente également l’épidémiologie du paludisme et la recherche clinique, pour mieux comprendre le paludisme en tant que problème de santé publique.

 

Avec la participation de José-Juan LOPEZ-RUBIO & Vincent ROBERT

> voir le site

 

 

 

L'émission Priorité Santé présentée par Caroline Paré sur RFI le mardi 19 décembre à 9h10 TU et rediffusée à 01h10 TU, sera consacrée à la journée d’Abidjan sur l’anthropologie des épidémies.

 

Sur le plateau :
Pr Francis Akindes, Sociologue, Professeur de sociologie et directeur des programmes scientifiques de la chaire Unesco de bioéthique à l’Université Alassane Ouattara de Bouaké. Co-organisateur de la journée d’étude d'Abidjan
Dr Koudhia Sow, anthropologue et médecin, chercheur associée au Centre Régional de Recherche et de Formation à la Prise en Charge Clinique de Fann (CRCF) du CHU à Dakar, attachée au Ministère de la Santé du Sénégal
Dr Bernard Taverne, anthropologue et médecin, chargé de recherche à l’IRD, dans l’unité de recherche internationale TRANSVIHMI
Dr Marc Egrot, anthropologue et médecin, chargé de recherche à l’IRD, dans l’unité mixte de recherche MIVEGEC. Co-organisateur de la journée d’étude d'Abidjan

 

Contact : Marc Egrot

 

 

 

 

 

 

 

Artcile dans PELERIN le 11/08/16 par Frédéric Niel

 

Le débat : Faut-il éradiquer les moustiques ?

 

> voir l'article

 

Avec la contribution de Frédéric DARRIET